Internet 2.0 et contenu rédactionnel : Une solution en Alsace

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Internet 2.0 et contenu rédactionnel : Écrire pour le web est bien un métier

Fotolia_7656250_XS.jpgL’apogée de l’Internet 2.0 renforce aujourd’hui la nécessité de produire des contenus rédactionnels originaux pour gagner en lisibilité, notoriété et impact. Écrire pour le web est donc une nécessité des entreprises et artisans qui communiquent.  Mais écrire pour le web est bien un métier.

Du rédacteur au web-rédacteur

Les entreprises qui communiquent ont besoin de textes, pour leur site internet, pour leurs communiqués de presse, pour leurs blogs, pour leurs profils facebook, pour les statuts de leurs réseaux sociaux. Alors, qui va faire cela ?

« Je vais le faire moi-même » : cette réponse parfois entendue part d’un bon sentiment. Le chef d’entreprise connaît sa structure et va donc écrire lui-même. Par delà l’absence de recul sur le sujet, on se dit pourquoi pas. Une fois calculé le temps pour rédiger une note pour le blog, penser une logique de publication facebook, observer ce que fait la concurrence, le temps passé est rapidement de l’ordre de une à deux heures par jour. Une à deux heures par jour qui ne sont donc pas consacrées à la gestion pure de l’entreprise ou à sa stratégie globale. Ces heures passées, certes, pour la cause de l’entreprise sont-elles rentables pour celle-ci ou pour son dirigeant ? Pas sûr, et elles le sont encore moins si le chef d’entreprise sacrifie son week-end familial pour rattraper un éventuel retard.

« Je vais confier cela à notre chargé de communication » : cette solution classique est parfois la bonne. À condition d’abord de disposer d’un chargé de communication et à condition ensuite que le « chargé » ne soit pas « surchargé » par des missions directes de représentation, de suivi marketing ou autres.

« On sait tous écrire, on va se débrouiller » : cette fausse bonne solution ne convient pas à la réalité de l’écriture pour le web. Animer un blog, un profil facebook suppose une stratégie éditoriale, du contenu, une réflexion globale… Lorsque l’on entend « on sait tous écrire », l’envie est forte, en Alsace, de faire un parallèle : « On a tous le permis de conduire, mais il n’y a qu’un Sébastien Loeb et a minima, cela ne fait pas de nous des pilotes de rallye ». Enfin, là, il y a lieu de rajouter aussi que le rédacteur a son importance dans le référencement naturel des sites. Ses contenus doivent être lus par le grand public, mais aussi par les moteurs de recherche.

Les rédacteurs font de bons « community manager »

On l’aura compris, de Strasbourg à Mulhouse, de Haguenau à Colmar, la solution idéale passe par le recours à des concepteurs-rédacteurs y compris pour des fonctionnalités de type « community manager »

La capacité au storytelling, le sens de l’écoute, la réactivité rédactionnelle permettent à ces profils de « comprendre l’entreprise » et de répondre aux besoins de leurs clients autant sur les blogs que sur les réseaux sociaux les plus impactants.

C’est la construction de cette relation de confiance et cette complicité intellectuelle qui permettent aujourd’hui d’optimiser idéalement les contenus rédactionnels. Elle justifie aujourd’hui le fait que l’écriture pour internet soit finalement un investissement humain et financier aussi légitime que la technologie, l’illustration ou l’habillage graphique.

Stéphane Bourhis

 À propos de Stéphane Bourhis : Conseil en communication, Stéphane Bourhis a crée Red-Act à Strasbourg en 2004. Il défend une ouverture naturelle des entreprises vers le web 2.0 et soutient dans cette logique une valorisation des contenus écrits, vecteurs d’image et renfort du référencement naturel sur Internet. Il fournit des contenus rédactionnels en réponse aux besoins d’agences et d’entreprises.

Photo Mykola Velychko - Fotolia.com

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »